ani-kids.gif (40880 bytes)

logo.gif (4280 bytes)

A notre sujetProgrammesComment nous aiderClinique de preventionEvenements & nouvellesCentre de ressourcesQuestions frequentesPour Nous Rejoindre
Site MapBack To Home

 SecuriJeunes

filler.gif (173 bytes)


event.gif (6412 bytes)
To Our Children Section

Cette page contient divers articles publiés par SécuriJeunes Canada avec qui la Fondation est en partenariat depuis 2001. Les articles reproduits ici (avec permission) traitent de brûlures chez les enfants. Pour plus de renseignements au sujet des divers programmes de Sécuri*Jeunes Canada, vous n'avez qu'à cliquer sur le signet au coin droit au haut de cette page pour être redirigé à leur site web.

Printemps 2003 (Rita Mezei, spécialiste des politiques publiques et de la défense des droits.)

La réaction des nos partenaires lorsque nous leur avons demandé leur appui par rapport aux proposition d'abaissement de la température de l'eau chaude du robinet à 49C a été extrêmement encourageante. Merci! Au moment ou ces lignes sont écrites, nous avons reçu plus de cent lettres qui expriment un soutien largement représentatif des milieux de la santé publique et de la prévention des blessures. Une liste complète des ces lettres sera affichée sur notre site Web. Des copies des lettres de soutien nous ont par ailleurs été adressées par des gouvernements et des organismes gouvernementaux, dont la Société canadienne d'hypothèques et de logement, Santé Canada, la province de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau Brunswick, de l'Île-du-Prince-Édouard, du territoire du Yukon, du ministre de la Santé de la Colombie-Britannique et de plusieurs députés de tout le Canada.

La période prévue pour les commentaires du public s'est achevée à la fin avril 2003. Les commentaires seront compilés et évalués par une instance technique de la Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies. Une décision sera prise par rapport à cette proposition à l'automne 2003, mais aucune date précise n'a encore été arrêtée. Ce qui est encourageant, c'est que plusieurs provinces ont manifesté de l'intérêt pour adopter ces modifications pour leur propre code du bâtiment.

Hiver 2002-2003 (Rita Mezei, spécialiste des politiques publiques et de la défense des droits.)

SécuriJeunes Canada plaide depuis un an et demi la cause d'une réforme du Code national du bâtiment du Canada qui limiterait les températures d'eau chaude à 49C dans les unités d'habitation privées. Cette action a abouti à l'élaboration d'une proposition de réforme reposant sur un consensus, en collaboration avec les comités chargés de la réglementation et avec les comités permanents de la Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies. Cette proposition de réforme est à l'heure actuelle à l'étude dans le cadre d'un examen public destiné à receuillir des commentaires qui durera de janvier à avril 2003.

Cette réforme vise à instaurer une "norme axée sur le rendement" en vertu de laquelle l'eau chaude qui alimente les appareils sanitaires des unités d'habitation privées n'excèderait pas 49C. Ainsi réformé, le Code s'appliquerait aux nouvelles constructions et entrerait en vigueur en 2005 et pourrait améliorer la sécurité des logements existants. Une décision sera prise en juin 2003 sure cette proposition de réforme. Un mémoire qui présente les grandes lignes de la proposition de réforme est disponible à la section "Actions de défense des intérêts" de notre site Web: www.securijeunescanada.com

Il est maintenant temps de faire entendre votre voix et de contribuer à ce que cet enjeu de prévention des blessures négligé depuis longtemps soit enfin traité. SécuriJeunes Canada va collecter des lettres d'appui et les faire parvenir aux ministres chargés de la sécurité des bâtiments, de la santé ainsi qu'aux députés.

Veuillez visiter notre site Web ou contacter Rita Mezei à l'adresse électronique suivante: rita.mezei@sickkids.ca pour obtenir des informations complémentaires.

Automne 2002

Mise à jour sur la défense des politiques sur l'eau chaude du robinet

SécuriJeunes Canada a rencontré au cours de l'été les comités consultatifs regroupant des représentants de l'industrie et des organismes de réglementation, qui formulent des recommandations pour modifier le Code national du bâtiment du Canada. SécuriJeunes Canada a formé une délégation pour demander à ce que la température de l'eau chaude domestique soit abaissée à 49C, afin de résoudre le problème des blessures occasionnées par l'eau chaude du robinet. Les comités consultatifs ont donné leur accord de principe, pour que cette recommandation soit mise en oeuvre par l'intermédiaire du Code. Le processus de consultation publique autour de cette recommandation a pris du retard, mais il débutera en janvier 2003. SécuriJeunes Canada assurera la coordination d'une séance d'information conjointe, à laquelle participeront les membres de notre alliance stratégique. Ceux-ci appartiennent au secteur de la santé publique, de l'industrie et de la réglementation et ils soutiennent la nécessité d'adopter cette réforme, tout en recommandant que les produits soient également modifiés, afin de faire évoluer les conditions d'habitation, à la fois dans les logements existants et dans les logements futurs. Si vous souhaitez recevoir un exemplaire de ce dossier, veuillez adresser un courriel à Rita Mezei à l'adresse électronique suivante: rita.mezei@sickkids.ca.

Été 2002

Mise à jour sur les mesures de protection contre l'eau de robinet brûlante

SécuriJeunes Canada s'est activement employé à bâtir un consensus entre les spécialistes de la réglementation, de l'industrie et de la défense des consommateurs, en vue de l'adoption d'une réforme réglementaire et d'une modification des normes pour limiter la température de l'eau chaude qui s'écoule des robinets à 49C. Au bout d'une année, des progrès notables ont été accomplis. SécuriJeunes Canada a assuré de nombreuses présentations, dans le cadre de divers forums, pour attirer l'attention sur cet enjeu. Après de nombreuses discussions, une approche satisfaisante des mesures de protection contre les températures élevées, qui fait une juste place à d'autres préoccupations , est en cours d'élaboration. Cette approche largement acceptée par l'industrie, les organismes de réglementation et les consommateurs, plaide pour la pose d'un accessoire de sécurité qui empêche la température de l'eau de s'élever au-delà de 49C à la sortie du réservoir d'eau chaude. Cette solution est économique, disponible et permet une amélioration du niveau de sécurité, par opposition à la solution de réduire la température au niveau des réglages du réservoir d'eau chaude. SécuriJeunes Canada dirige cette initiative, en organisant une coalition pour que cette position soit entérinée. Un mémoire commun, exposant cette position, avalisée par les membres de la coalition, sera présenté par SécuriJeunes Canada à la Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies à l'automne, à l'occasion d'une consultation publique sur la révision du Code national du bâtiment du Canada.

Printemps 2002

L'ACSP adopte une résolution sur les brûlures provoquées par l'eau chaude

En octobre dernier, lors de l'assemblée annuelle de l'Association canadienne pour la santé publique (ACSP), les membres ont adopté une résolution sur les brûlures provoquées par l'eau chaude du robinet, qui avait été présentée par SecuriJeunes Canada. La résolution invite l'ACSP à recommander à la Commission canadienne sur les codes d'incendie et du bâtiment et à l'Association canadienne de normalisation de modifier leurs normes pour faire en sorte que la température des réservoirs d'eau chaude domestiques soit réglée à 49C. La résolution recommande également d'harmoniser les codes du bâtiment des provinces et des territoires.

Les membres ont aussi adopté une résolution en vue d'inclure la prévention et la réduction des blessures dans la liste des domaines prioritaires de l'Association. De plus, l'ACSP élaborera un document d'orientation sur l'approche de la santé publique à l'égard de la prévention et de la réduction des blessures au Canada.

Pour connaître la liste complète des résolutions, veuillez consulter le site web de l'ACSP, à l'adresse www.cpha.ca

POINT DE VUE

Il est temps d'agir en vue de prévenir les blessures provoquées par l'eau chaude par Sonya Corkum, Directrice générale, SécuriJeunes Canada

SécuriJeunes Canada a joué un rôle très actif en vue de faire connaître les dangers des températures élevées à domicile et de réduire la menace des blessures provoquées par l'eau chaude en préconisant des changements au plan de la loi et des pratiques industrielles. La pratique standard de l'industrie au Canada (fabricants de réservoirs d'eau chaude, services publics et entreprises d'installation) est d'établir une température de 60C (140F). À cette température, il faut moins d'une seconde pour que la peau des enfants subisse une brûlure grave. Il n'est pas raisonnable de s'attendre à ce que la supervision des adultes permette de prévenir les blessures dans ces conditions. Souvent, les parents et les soignants sont tout simplement inconscients du danger. On ne pense généralement pas que l'eau chaude puisse brûler comme le feu.

SécuriJeunes Canada a reçu l'appui des milieux médicaux de tout le Canada sur cette question. Le Collège des médecins de famille du Canada, la Société canadienne de pédiatrie, l'Association médicale canadienne et le Council of Chief Medical Officers of Health se sont joints à notre campagne en vue de réduire à 49C le réglage de la température des chauffe-eau.

Nous avons besoin de votre aide pour que vos députés fédéral et provincial appuient les mesures visant à abaisser le réglage des températures à des niveaux sans danger pour les enfants.

Hiver 2001

Campagne de sensibilisation

Pour faire suite à l'énorme succès qu'à remporté la Semaine SécuriJeunes 2001, qui portait sur la prévention des brûlures et des blessures provoquées par l'eau chaude, SécuriJeunes Canada va de l'avant avec son projet visant à réduire le réglage des chauffe-eau domestiques. La fréquence de ces blessures est restée constante depuis 20 ans, en raison principalement du réglage des chauffe-eau à une température dangereuse. Il faut que cela cesse.

Au Canada, la température des chauffe-eau est généralement réglée à 60C (140F). SécuriJeunes Canada préconise un réglage à 49C (120F). À 60C, la peau sensible des enfants est brûlée gravement en quelques secondes, alors que les blessures ne surviennent pas avant 10 minutes à 49C. En abaissant la température des chauffe-eau, il serait possible de réduire l'incidence et la gravité des ces blessures. Aux États-Unis, ou un réglage à 49C a été adopté volontairement par l'industrie, le nombre de ces blessures a été réduit de moitié. SécuriJeunes Canada collabore avec les responsables politiques, l'industrie et nos partenaires au Canada afin d'atteindre cet objectif.

Nous avons besoin que vous manifestiez votre soutien pour nous aider à transformer ces projets de réformes en réalité. Une lettre de soutien-type pour cette initiative et des renseignements complémentaires sont disponibles sur notre site Web au www.safekidscanada.ca


À notre sujet | Programmes | Comment nous aider |Clinique de Prévention | Événements & Nouvelles | Centre de ressources |
Questions fréquentes | Pour nous rejoindre | Plan du site

Copyright © 1999 - 2017:  Fondation TOMA pour Enfant Brûlés. Tous droits réservés.